AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Dictateur (1940)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Merry
Joe Brady
avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Nord, près de Douai
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Le Dictateur (1940)   Jeu 23 Fév - 23:07

Titre original : The Great Dictator




Synopsis :
La guerre de 14-18. Sur le front, un soldat de Tomanie, le barbier juif, qui a tout de Charlot, et rien d’un héros, sauve pourtant le colonel Schultz puis perd la mémoire dans un accident à ses côtés. Toujours amnésique, il s’échappe de l'hôpital et réussit à retrouver sa boutique dans le ghetto. Ignorant tout de la politique antisémite de son sosie, le dictateur Hynkel, il entreprend d'effacer une inscription "juif" sur sa vitrine et est arrêté par deux S.S. Malgré le secours d’Hannah armée d'une poêle à frire, il est sur le point d'être pendu quand passe le colonel Schultz. Le reconnaissant, il le fait libérer et l'assure de sa protection. Ayant besoin d'un prêt du banquier juif Epstein, Hynkel fait momentanément cesser les persécutions dans le ghetto où une idylle naît entre le barbier et Hannah. Après s’être heurté au refus du banquier juif, Hynkel est, furieux et les pogroms reprennent. Schultz, ayant manifesté sa désapprobation, est condamné au camp de concentration et va se cacher... dans la cave de Monsieur Jaeckel, patron d’Hannah. Le barbier, réfugié sur les toits, voit sa boutique brûler. Schultz propose en vain aux amis de Monsieur Jaeckel de mettre une bombe au palais. Schultz et le barbier sont pris ; on les retrouve en camp de concentration.
Lors de la visite du dictateur de Bactéria (Napaloni), Hynkel finit par signer le traité de ce dernier pour tromper sa méfiance... Schultz et le barbier s'enfuient du camp en costume de l'armée tomainienne. Pris pour Hynkel, le barbier est salué par l’armée en train d’envahir l’Osterlich... Poussé à la tribune, Charlot/barbier/Chaplin lance alors un vibrant appel aux hommes de bonne volonté pour s'unir afin de sauver les valeurs humanistes. Hannah l'entend et, se détachant sur un ciel chargé de nuages, sourit.


Un magnifique message de paix :





Que pensez-vous de ce film de et avec Charlie Chaplin ?
Un génie, cet homme, voilà ce que j'en dis.
Je ne me lasserai jamais de ses films.
Au passage, je vous conseille le coffret 10 DVD de chez mk2, avec les films remasterisés, pour une qualité plus que satisfaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry
Joe Brady
avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Nord, près de Douai
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Le Dictateur (1940)   Ven 24 Fév - 14:16

Pas d'amateur(trice)s ?

Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sailor G.Kelly
Lola Laverne
Lola Laverne
avatar

Nombre de messages : 823
Age : 105
Localisation : Sunset and Caden
Date d'inscription : 26/11/2005

MessageSujet: Re: Le Dictateur (1940)   Ven 24 Fév - 18:11

Merry a écrit:
Pas d'amateur(trice)s ?

Neutral

Si moi Surprised Very Happy
Je rejoins ton avis: magnifique film et tu fais bien de souligner son discours de fin qu'il dit avec tant de niak et puis quel discours!
Un film culte, comme beaucoup de Chaplin, un film que j'aime énormément voir et revoir. Et puis Chaplin est extra Very Happy .
La dernière fois que j'ai vu ce film, c'était avec ma mère qui est allemande. Et bien, quand Chaplin "parle" allemand, ma mère était morte de rire car il parait qu'il parle réélement allemand mais que ses phrases ne veulent strictement rien dire. Ma mère m'a dit qu'il parlait de saucisses et pâté.... Neutral Laughing


_________________

"If you've heard my kind of voice before, stop me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gene.kelly.free.fr
Merry
Joe Brady
avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Nord, près de Douai
Date d'inscription : 22/01/2006

MessageSujet: Re: Le Dictateur (1940)   Ven 24 Fév - 20:22

Very Happy
Eh oui, quel discours... Il fallait oser à cette époque, et il l'a fait. Un très bel exemple.

Sailor G.Kelly a écrit:

La dernière fois que j'ai vu ce film, c'était avec ma mère qui est allemande. Et bien, quand Chaplin "parle" allemand, ma mère était morte de rire car il parait qu'il parle réélement allemand mais que ses phrases ne veulent strictement rien dire. Ma mère m'a dit qu'il parlait de saucisses et pâté.... Neutral Laughing

Ces passages sont terribles, j'adore ! A chaque fois, je suis bidonnée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dictateur (1940)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dictateur (1940)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juger l'ex-dictateur Duvalier pour crimes contre l'humanité
» Le fantoche, le dictateur et le président: Haïti d'aujourd'hui et de demain
» VOICI COMMENT ON IMPROVISE UN DICTATEUR ET UNE DICTATURE !
» Un bon dictateur est un dictateur mort :: FF
» Il était une fois, un dictateur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Français Gene Kelly :: Parlons 7eme art en général... :: Cinéma-
Sauter vers: